Pas encore de commentaires

Prière sur le Prophète par Abd us-Salâm ibn Mashish

‘Abd as-Salâm ibn Mashîsh (1140- 1223), natif du Maroc, est un des représentants les plus reconnus de la tarîqa shâdhiliyya. Il composa ces louanges au Prophète qui sont récitées quotidiennement dans toutes les contrées où la tarîqa s’est implantée. Ces louanges ont donné lieu à un grand nombre d’interprétations et de commentaires de la part de maîtres de différents pays. L’essai de traduction en français que nous publions ici n’a pas la prétention de donner l’accès à toutes les nuances et les subtilités que contient le texte original en langue arabe. Son seul but est de donner un aperçu de la saveur et de la beauté de ces vers.

Ô mon Dieu, bénis celui dont dérivent les secrets et dont jaillissent les lumières.

Bénis celui dans lequel s’élèvent les réalités et en lequel furent descendues les sciences d’Adam, de sorte qu’aucun d’entre nous ne peut saisir son immensité.

Les jardins du monde spirituel sont ornés par la fleur de sa beauté, et les bassins du monde de la Toute Puissance débordent par le flux de ses lumières.

Il n’existe pas de chose qui ne soit liée à lui, car s’il n’y avait pas le médiateur, tout ce qui en dépend disparaîtrait.

Ô mon Dieu, accorde-lui une bénédiction telle qu’elle lui revient par Toi et de Ta part, selon l’étendue de sa dignité.

Ô mon Dieu, joins-moi à sa postérité et accorde-moi d’être parmi les Justes par son intermédiaire.

Fais que je le connaisse par une connaissance qui me détourne des abreuvoirs de l’ignorance et me désaltère aux abreuvoirs de la vertu.

Porte-moi sur son chemin, enveloppé de Ton aide, vers Ta présence. Utilise-moi pour frapper sur toute vanité afin de la détruire.

Plonge-moi dans les océans de l’Un, tire-moi des bourbiers du chemin vers l’Unité, noie-moi dans la source pure de l’océan de l’Unicité, afin que je ne voie, ni n’entende, ni ne sois conscient, ni ne sente que par elle.

Et fais du Voile Suprême la vie de mon esprit, et de Son esprit le secret de ma réalité, et de Sa réalité tous mes mondes, par la réalisation de la Vérité première.

Ô Premier, Ô Dernier, Ô Extérieur, Ô Intérieur, écoute mon appel, ainsi que Tu as écouté l’appel de Ton serviteur Zacharie ; viens me secourir, aide-moi à m’orienter vers Toi, réalise l’union entre moi et Toi, et efface tous les liens entre moi et autre que Toi.

Allah ! Allah ! Allah !

 » En vérité, Celui qui t’a inspiré le Coran te ramènera là où nous tous retournons  » (Coran XXVIII, 85)

 » Notre Seigneur, accorde-nous une Miséricorde de Ta part, et dispose de notre sort conformément à la voie droite  » ( Coran, XVIII, 10)

 » En vérité, Dieu et Ses Anges bénissent le Prophète ; Ô vous qui croyez, priez pour lui et appelez la paix sur lui. » (Coran XXXIII, 56)

Que les grâces, la paix, les salutations, la miséricorde et les bénédictions de Dieu se répandent sur notre seigneur Muhammad, le prophète illettré qui est Ton serviteur, Ton prophète et Ton envoyé.

Qu’elles se répandent aussi sur sa famille et sur ses compagnons et qu’elles soient aussi nombreuses que les paroles parfaites et bénies de notre Seigneur.

 » Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la Toute Puissance, Celui qui est au-delà de ce qu’ils imaginent. Que la paix soit sur les envoyés de Dieu. Louange à Dieu, le Maître des mondes  » (Coran, XXXVII, 180-182)

D’après la traduction de Titus Burckhardt, et de Denise Masson pour les passages coraniques.

Poster un commentaire