ACCUEIL| PLAN DU SITE
NOUS ECRIRE  
Arts & Cultures
Calligraphie
Chant
Musique
Poésie & Littérature

Ateliers, conférences, concerts
Agde
Avignon
Grenoble
Lyon
Marseille
Montpellier
Nantes
Nice
Paris
Strasbourg
Toulouse

De nos jours
Action & Contemplation
Orient & Occident
Perspectives & Enjeux
Voix de Femmes

Dossiers
Eva de Vitray-Meyerovitch
René Guénon

La Voie
Au Service de l'Autre
Education Spirituelle
Initiation & Réalisation
Pratiques & Méthodes
Voie du Coeur

Sources
Coran
Hadith
Histoires Initiatiques
Maîtres Spirituels

Unité
Christianisme
Islam


AGENDA


Montpellier - 04/04/2014 - L’enseignement d’un maître soufi contemporain : Sidi Hamza

Marseille - 06/04/2014 - La sagesse des maîtres soufis

Avignon - 05/04/2014 - L’enseignement d’un maître soufi contemporain : Sidi Hamza

Avignon - 04/04/2014 - Soirée soufie

Marseille - 2014 - Ateliers

Lyon - 2013/2014 - Méditations soufies (le dhikr)

Avignon - 2013-2014 - Méditation soufie

Paris - 2013/2014 - Ateliers



Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre et qui, lorsque des ignorants s'adressent à eux, disent: "Paix". Coran 25, 63


Vous êtes ici : Accueil Sources

impression

Moïse dans la tradition soufie
Par Faouzi Skali et Jean-Louis Girotto



L’histoire de la vie de Moïse, connu sous le nom de Moché dans la tradition juive, constitue un sujet d’une grande richesse pour tous les musulmans. Dans le Coran, Moïse — Moussa en langue arabe — est le Prophète le plus souvent cité : au total 112 fois réparties dans 27 sourates différentes. Chacune des étapes de sa vie illustre avec force les enseignements spirituels les plus essentiels : le parcours de Moïse révèle de façon explicite les degrés d’une Révélation transcendante, mais aussi la dimension d’une humanité parfois vulnérable, qui porte cependant en son sein le souvenir d’un lien éternel avec le Créateur.

En premier lieu, Moïse est pour le musulman « l’Interlocuteur de Dieu ». Dieu parla réellement à Moïse, et la Parole que Dieu lui adressa était incréée, alors que la parole de Moïse à Dieu était, elle, créée. Dieu, selon le Coran, parla aussi à d’autres Prophètes, et Son Commandement atteignit Pharaon qui refusa de s’y conformer. Mais tandis qu’Abraham fut désigné l’ « Ami de Dieu » et Jésus l’ « Esprit de Dieu », Moïse est considéré comme l’interlocuteur privilégié, tant son destin prophétique est profondément orienté par l’épisode initial du buisson ardent. L’islam n’oublie pas que Moïse est le législateur pour le peuple juif et qu’il est l’Envoyé de Dieu qui reçut de Lui la Torah. C’est à ce titre que le mentionnent notamment les théologiens. Par ailleurs, aucun des principaux moments de sa mission prophétique, explicitement cités par le Coran, ne sont oubliés : l’enfance et la préparation à sa mission future, le buisson ardent, l’entrevue avec Pharaon et les « plaies » d’Égypte, la sortie d’Égypte et l’ouverture de la mer pour les hébreux, l’eau sortant miraculeusement du rocher, la rencontre avec Dieu sur le mont Sinaï et la remise de la Loi sacrée, l’adoration du veau d’or et le séjour de quarante années dans le désert.

L’exemple prophétique

Cependant, un épisode initiatique qui n’est pas contenu dans la Bible est décrit avec beaucoup de détails dans le Coran : il s’agit de la rencontre de Moïse et du mystérieux et intemporel Khadir qui va lui enseigner certaines modalités particulières de la Connaissance divine. Cet épisode a été souvent médité par tous ceux qui abordent la religion à partir d’un questionnement intérieur profond, et notamment par les soufis, car la figure de Khadir incarne l’initiateur mystique par excellence. En fait, d’un point de vue spirituel, chacun des épisodes de l’histoire de Moïse constitue en réalité une histoire initiatique à part entière. Il s’agit toujours du type de situations où les tiraillements à l’intérieur de soi-même atteignent un paroxysme et où diverses facettes de l’ego entrent en conflit avec la Volonté divine qui éclaire le chemin dès lors que les tendances égotiques renoncent à leur pouvoir tyrannique. On y retrouve des moments de vérité intenses où la confrontation avec soi-même, et plus particulièrement avec les aspects les plus cachés de l’ego, devient inévitable.

Moïse, au même titre que tous les Prophètes cités dans le Coran (Muhammad, Jésus, Abraham, Salomon, Noé, Adam …), fait partie de ces hommes qui rappellent la possibilité, pour chacun de nous, d’accéder à des états de conscience qui sont exceptionnels. Cependant, il garde toutes les attributions et les limitations de sa nature humaine, ce qui le conduit à sans cesse se mettre en retrait par rapport à toute forme de volonté de pouvoir. Cette double dimension, transcendante et immanente, est toujours présente de façon plus ou moins apparente dans toute l’histoire de l’humanité, mais elle devient manifeste à travers l’exemple des Envoyés de Dieu. Les Prophètes sont des hommes remarquables qui sont arrivés à des degrés de connaissance spirituelle très élevés et qui font preuve de courage et de droiture dans les circonstances les plus périlleuses. Cependant, ils ne sont pas des « héros », au sens de la mythologie grecque, car ils gardent toutes leurs spécificités humaines et ne sont revêtus du don de prophétie que par la grâce de la Volonté divine. Pour les soufis, ils constituent des exemples de perfection car, en toutes circonstances, ils sont d’une totale transparence si bien que chacun de leurs actes et chacun de leurs propos sont guidés en définitive par un état de servitude profond vis-à-vis du Dessein divin.

Au niveau de leur particularité spirituelle, chacun des grands Prophètes cités dans le Coran peut être considéré comme le prototype d’une expérience intérieure qu’il s’agit pour chacun de revivre selon des modalités renouvelées. C’est alors que l’histoire « extérieure » d’un homme choisi par Dieu afin d’être un exemple pour les autres hommes rejoint l’aventure « intérieure » de celui qui prend conscience du caractère providentiel de cet exemple. Les épisodes de la vie de Moïse ne sont alors plus perçus comme de simples événements ayant eu un impact historique, mais ils accèdent à une dimension ontologique universelle qui est notamment recherchée par les disciples soufis. L’enseignement spirituel le plus abouti passe par des moments de doute, c’est à dire par la remise en question de nos certitudes, la perte de nos repères. Le fait qu’à un certain moment Khadir place Moïse dans des situations où ses critères de jugement sont pris en défaut illustre à merveille cette dimension de l’enseignement. Aucun mot ne peut traduire l’expérience de Moïse lorsqu’il se retrouve tout à coup submergé par l’immensité de la Connaissance divine qui le dépasse infiniment.

La transmission d’un enseignement

Pour les soufis, la religion n’est donc pas une sorte de « prêt-à-penser » ou de « prêt-à-croire », dont il suffirait de se revêtir. Elle est un cheminement porteur de transformation, elle est en même temps un combat contre nos penchants, ces tendances en nous qui sont l’autosatisfaction, l’orgueil, la vanité, la recherche du pouvoir, la volonté de domination. Ces tendances humaines constituent autant de voiles qui nous habitent et qui nous empêchent d’entrer en contact avec cette autre dimension, qui est celle du cœur et de l’amour spirituel. A toutes les époques, les communautés soufies, nourries à l’exemplarité des Prophètes et à la limpidité de leur enseignement, vont cultiver et transmettre la dimension intérieure de la Révélation. Cette transmission, ininterrompue, se fera de guide à disciple, occultée ou dévoilée aux yeux du plus grand nombre, selon les conditions de l’époque et selon des plans providentiels dont il est difficile de comprendre mentalement la sagesse et la portée. Cet enseignement implique l’ouverture à une autre perception, à une autre dimension que celle de la raison discursive : une perception du cœur, ouverte à la présence d’un guide spirituel (shaykh) lui-même éveillé à cette dimension, et autour duquel va se constituer une communauté liée à une éducation spirituelle vivante.

La justification fondamentale d’une communauté spirituelle, son cœur battant et sa véritable raison d’être, c’est en effet la présence d’un être réalisé, dont la vocation est de transmettre un influx spirituel qu’il a reçu d’inspiration divine, sans que sa propre volonté n’intervienne. Cet influx est désigné en arabe par le mot « sirr  », qui signifie littéralement « secret », bien qu’aucune traduction ne puisse pénétrer l’intime réalité dont il s’agit. Si la quête spirituelle est un mystère, le sirr est un mystère dans le mystère. C’est en quelque sorte l’énergie spirituelle qui caractérise une voie vivifiée par la présence d’un guide, mandaté par Dieu pour la transmettre au cœur du disciple. A cet égard, les exemples de Moïse avec le peuple hébreu, de Jésus avec les apôtres et de Muhammad avec les compagnons illustrent de manière éclatante les modes de transmission d’un enseignement avec l’assistance d’une Présence divine permanente.

Dans la perspective soufie, l’exemple de Moïse se situe donc bien au-delà de considérations historiques et il aide à mieux comprendre, ici et maintenant, les modalités d’un enseignement spirituel et les nombreuses épreuves rencontrées sur le chemin. Il montre qu’il y a quelque chose en l’homme qui échappe aux conditions ordinaires de l’humanité terrestre, et là se situe la trace d’une dimension qui reste voilée à la plupart des êtres humains. L’exploration de cette dimension constitue le tronc commun de toutes les approches spirituelles et religieuses. C’est en effet cette dimension qui est également évoquée dans le Coran à propos de la création de l’homme « à partir de l’argile  » et auquel Dieu « insuffle de Son Esprit » (Coran XXXVIII, 71-72) ou dans l’Ancien Testament où il est écrit que « Dieu créa l’homme à Son image » (Genèse I, 27).

L’ouvrage Moïse dans la tradition soufie est paru aux éditions Albin Michel, collection « Spiritualités Vivantes ».

Répondre à cet article

Dans la même rubrique:
Moïse dans la tradition soufie

 


© L'Isthme
http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=926897 purchase tretinoin cream 10 mg lasix nexium tablets bactrim ds suspension purchase erlonat http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=284908 ranitidine info about natural bupropion hci flagyl fedex buy erlonat without a prescription in france lioresal 10mg buy armodafinil fast vilitra lowest price http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=371040 buy cheap imatib bimatoprost prices us pharmacy cheapest arpizol ciprofloxacin hct buy generic melanocyl buy levitra online 24 hours dapoxetine http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=147339 sustanon online in united states flonida doxycycline hyclate amlodipine 20 mg buy a-ret without a prescription orlistat over the counter in united states http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=420745 http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=474129 omeprazole discount lipitor uk more info clomiphene citrate cost levitra cost best price simvastatin azithromycin 250 mg clomiphene 50mg tab info about buy modvigil online info about sustanon acheter vasotec generic information about fluticasone propionate otc budeprion xl 300 doxycycline 50 mg in united states sustanon 250 gains http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=521766 finpecia us buy cheapest soranib more super p force for sale http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=593272 http://uic.asso.fr/diomis/spip.php?buy=773308 generic bactrim ds oral tablet wellbutrin uk buy zocor online more modalert for sale on line bactrim ds 800-160 tab buy rapacan usa levipil canada buy generic lithosun buy doxicip information cost of bactrim ds information about diflucan over the counter budeprion sr 150 mg prices for nuvigil